Pics
Video de jeux equestres
Les photos qui suivent sont la propriété de RIA Novosti. Alexander Kriazhev. N'ayant pas obtenu d'autorisation pour les utiliser, elles 
seront retirées à la demande de leur auteur. Cet élevage, plus de 200 têtes, est celui d'Urmat Yntaev, dans le village d'Oulagan.
Il existe peu d'écrits en français ou en anglais sur cette  race ancienne de chevaux tâchetés.
L'article le plus complet semble être celui que propose le livre de Bonnie L. Hendricks et Anthony A. Dent,
"International Encyclopedia of Horse Breeds"


Elevée depuis plusieurs siècles dans les montagnes de l'Altaï, cette race est bien adaptée à son 
environnement difficile.
Les chevaux ont toujours été importants pour les nomades et les villageois de cette région montagneuse, 
qui avaient besoin de chevaux au coeur, aux poumons, aux muscles et aux tendons solides et dotés d'une
corne dure.
Un cheval au pied sur est d'une importance vitale, parce qu'ils doivent voyager sur des pistes escarpées 
de montagne taillées dans la roche et traverser des fleuves et des rivières au couranr rapide.
Le cheval de l'Altaï s'est développé sur une longue période et la rudesse du climat continental a créé un 
cheval robuste, indispensable pour les gens qui en dépendent.
C'est une des plus anciennes races de Sibérie.
Au début du vingtième siècle, beaucoup ont été croisés avec d'autres races russes, des trotteurs, des 
chevaux du Don, des demi-sang.
De tels croisement avaient déjà été réalisés après la révolution, de même que sous le gouvernement 
soviétique, et le réultat de ces croisements avait alors été élevés en race pure.
En conséquence, le cheval local est devenu plus imposant avec une plus grande force de travail.
Dans le milieu des années 70, une grande étude sur les ressources équines de l'Altaï a été menée, et les 
meilleurs représentants de la race ont été rassemblés dans des fermes d'élevage, totalisant 680 juments.

La tête de l'Altaï original est moyenne en longueur et en largeur et un peu grossière. L'encolure est 
épaisse; le dos est long et légèrement ensellé, la croupe est bien développée et musculeuse, les jambes 
sont courtes avec de bons applombs.
Les défauts de conformation occasionnels peuvent être des membres long-jointés et des jarrets cambrés.
Les couleurs de robes les plus fréquentes sont l'alezan, le bai, le noir, le gris et parfois la robe tachetée 
(léopard).

L'Altaï montre une extrêmement haute adaptation au pâturage en extérieur tout au long de l'année. 
Lorsqu'il est croisé avec d'autres chevaux de race pure, il produit des poulains performants, plus grands, 
plus massifs et plus forts que l'Altaï original mais qui conservent une excellente santé et sont capables de 
survivre avec peu de soins.
La tendance aujourd'hui serait de croiser l'Altaï avec des chevaux lourds Lithuaniens, Russes ou 
Soviétiques. Bien que cette tendance améliore la race par les croisements, une partie de la reproduction 
se fait en race pure de façon à préserver  ce précieux patrimoine génétique.

La sélection dans l'élevage de l'Altaï poursuit trois buts:
- le cheval original est élevé en pure-race.
- de bons chevaux de selle destinés aux éleveurs de bétail sont obtenus en croisant l'Altaï avec des 
chevaux de race Budyonny.
- un nouveau type de race à viande provient du croisement de l'Altaï avec des chevaux du Don ou des 
chevaux lourds.

Les croisements ont un effet regrettable sur la race: la perte des couleurs de robes remarquables comme 
le léopard. Un très faible pourcentage de chevaux de l'Altaï ont conservé les robes tâchetées, pourtant si 
populaires. C'est pour cette raison que certaines fermes d'élevage de chevaux de l'Altaï se sont 
spécialisées dans la production de chevaux aux caractéristiques semblables à celles des appaloosas.

Dans l'Altaï, la plupart des chevaux sont le résultat de croisements, mais on trouve  encore dans le haut 
Altaï des milliers de chevaux du type original. Là, la race a conservé les qualités des chevaux d'autrefois.
A Pazyryk, où des Kurgans (tombes) datant du cinquième au troisième siècle avant J.C ont été mises à jour, 
des ossements de chevaux similaires en taille et en modèle aux chevaux de l'Altaï moderne ont été 
retrouvés aux côtés de chevaux de type Turkmène, plus fins et plus grands. 


Accueil
Chevaux tachetés de l'Altaï